Musique : KINGAKATI Prod, le label de musique qui fait danser la République

Publié le 30 juin, 20 à 1 h 42 min | Société

Au cours d’une conférence de presse tenue au Grand Hôtel de Kinshasa le 29 juin 2020, l’une de ses discrètes succursales, le chargé de marketing de KINGAKATI Prod, Marcellin Chishambo Ruhoya, a présenté le bilan de 19 ans de production de musique congolaise, grands évènements et concerts qui ont fait danser tout le monde du simple citoyen à la haute personnalité politique.

L’ancien gouverneur du Sud Kivu, Marcellin Chishambo Ruhoya, l’a rappelé en ce 1 juillet 2020 dans un très long discours qui portait essentiellement sur lui-même et ses nombreux amis : « Le président honoraire de la RDC Joseph Kabila – aussi connu par son nom de scène Shina Rambo est un fanatique du tube Maman de Papa Wemba. Le 23 avril 2015 est l’un des jours les plus tristes de sa vie. Depuis, il n’est plus le même, certains pensent que c’est pour ça qu’il a renoncé à la présidence à vie » . Cette disparition, plus que celle de Shina Rambo du sommet de l’Etat, a laissé un vide dans le cœur des Congolais.

« KINGAKATI Prod, ce sont des tubes tout aussi inoubliables, même pour un vieux belge comme moi… La tempête qui venait des hauts plateaux de Kikwit, de Mai-Ndombe, les buveurs du sang humain du Kasaï et du M23, les tubes de Bundu dia Mayala, concertations nationales etc., la visite des députés par les peuples talibans, bref de la vraie musique congolaise » , rappelle Marcellin Cishambo Ruhoya.

« Il n’y a pas que les politiciens qui ont dansé sur ces morceaux, il y a aussi tous nos amis étrangers. Ils dansent moins bien que nous, mais ils dansent quand même », déclare l’ancien gouverneur du Sud Kivu dans un grand éclat de rire avant d’entraîner une consoeur de la presse étrangère dans une danse digne d’un fils du Congo.

En parfait chargé de marketing, Cishambo a ensuite raconté – en distribuant des billets aux journalistes présents – que Shina Rambo a décidé de promouvoir des artistes locaux, inconnus du grand public pour les propulser dans les plus hautes sphères : « des gens que personne ne connaissait comme Néhémie Mwilanya Wilondja ou Kalev Mutond, ils étaient chargés de quelque chose quand j’avais déjà des poils blancs sur ma barbe. Et regardez maintenant, ils font salle comble si KINGAKATI Prod met les moyens »

Mais pour ses 20 ans d’existence, en janvier 2021, Marcellin Chishambo Ruhoya annonce une surprise en mettant en concurrence de deux stars congolaises qui « ont beaucoup tourné dans le pays ces dernières années et même à l’étranger. » Pressé par les journalistes, Marcellin Chishambo Ruhoya s’est refusé à plus de commentaires, distribuant quelques billets aux plus curieux, avant de lâcher « tout ce que je peux dire, car je suis dans les secrets des Dieux, c’est que ce sont les deux F les plus célèbres de Kinshasa »

Politicard a d’abord contacté Ferre Gola dont les chansons mélancoliques sont parmi les préférés du patron du Label KINGAKATI Prod. On murmure qu’il y aurait un méga concert en préparation pour célébrer cet anniversaire et celui des deux ans du président Tshisekedi Tshilombo. La direction générale du groupe Ferre Gola Music s’est refusé à confirmer l’information mais a fait savoir que « des pourparlers ont commencé depuis l’accession de l’ancien président au pouvoir le 16 Janvier 2001. »

Par contre, l’auteur de la chanson Eloko’oyo, deuxième pressenti, assure ne pas avoir été contacté. En effet, l’artiste Fally Ipupa séjourne à Paris, mais il se dit prêt à participer si toutes les garanties sont réunies: la location d’un Boeing 787 privé pour lui et ses musiciens, ses propres friperies pour retourner au Congo.

Le chargé de marketing de KINGAKATI Prod assure que toutes les mesures de sécurité ont été prises pour faire vivre à Kinshasa un « show plus spectaculaire qu’en 1997, 2006, 2011, 2016, 2018…» Le site de Kingakati, déjà érigé au rang de site touristique national, pourrait « dans les prochains mois » être classé patrimoine mondial par l’UNESCO, « moins protégé que les Virunga », explique encore Marcellin Chishambo Ruhoya.

Fils d'actualités



Nos archives