RDC : 23 millions de Congolais manifestent à l’appel de Francine Muyumba

Publié le 3 août, 20 à 12 h 54 min | Politique

Une mobilisation sans précédent aurait eu lieu ce 27 juillet 2020 dans les ruelles non-pavés de Yolo-Sud, au cœur de la capitale Kinshasa. Selon un communiqué, “23 millions de kinois” ont suivi l’appel de Francine Muyumba, jeune star de la politique congolaise et attaquante vénérée du Football Club du Congo (FCC) à manifester contre le Secrétaire d’État américain Mike Pompeo. N’ayant pas été informée de cette marche surprise, la rédaction de POLITICARD.CD n’a pas été en mesure, comme de nombreux confrères, de couvrir l’évènement. Le FCC a fourni des vidéos et photos en plan rapproché pour permettre de mesurer l’ampleur de cette manifestation. 

La sénatrice Francine Muyumba l’avait dénoncé sur Twitter, son deuxième bureau : « A plusieurs reprises, Mike Pompeo, célèbre ministre de Donald Trump, avait récemment testé la patience du peuple congolais, nous ne pouvons pas être méprisés de la sorte, nous allons nous lever comme un seul homme (ou femme) ». Ce qui semble avoir le feu aux, c’est qu’après avoir limogé l’ambassadeur américain Mike Nzita Hammer et renvoyé le fameux General Numbi de l’encadrement des moutons FARDC à l’encadrement des agneaux de bergerie, le chef de la  diplomatie américaine aurait « osé ignorer », selon un proche, un tweet de la Sénatrice Muyumba qui ne pouvait que l’interpeller. « Il y a un refus chez cet homme de reconnaître les déferlements populaires que provoquent chaque déplacement d’un leader FCC », commente encore ce proche.

La réponse du FCC n’a pas tardé. Selon un communiqué, la manifestation surprise avait un « itinéraire ambitieux », les « 23 millions de participants » s’étaient rassemblés autour d’un Nganda Ntaba sur l’Avenue Kapela pour marcher jusqu’à Mbanza-Ngungu où se trouve la plus petite des fermes de poulets FBI de l’ancien ambassadeur Nzita, aujourd’hui stagiaire à la Présidence sous le coaching de Tina Salama, qui envisagerait d’implanter unpoulailler d’environ 20 hectares au Kongo Central. Parmi les témoins de cette marche fournis par le FCC, le notable katangais et ancien patron de l’agence nationale de rôtissage (ANR), M. Kalev Mutond, a confié à POLITICARD.CD que « les Congolais ne voulaient pas des poulets du FBI ici. C’est la mauvaise qualité de poulets américains importés qui nous donnent une indigestion ici en RDC. D’abord nous souffrions de ces histoires de Thomson provenant de l’Angola et maintenant cela. Le Congo mérite des cuisses bien rôties et non de l’impérialisme amené avec des ailes légères… ».

L’opposition politique s’est montré réservée face aux revendications des manifestants FCC. Au micro de POLITICARD.CD, Olivier Kamitatu, porte-parole du plus grand fermier de l’ex-Katanga Moise Katumbi, accuse Mme Muyumba de s’accaparer d’un sentiment populiste « après avoir perdu le combat du siècle, elle cherche sa revanche dans un affrontement fictif. Tout le monde sait que Pompeo est financé par Soros et ne changera pas d’avis. Francine Muyumba préférerait racheter la production entière de poulet-mayo et chikwangue en RDC plutôt que de laisser des poulets étrangers s’infiltrer dans notre territoire. Vous n’allez pas dire que vous n’étiez pas au courant ! »

Accusation gratuite selon les caciques du FCC : « Lamuka n’est que jaloux de ce succès inédit », lâche Emmanuel Ramazani Shadary, l’un des co-organisateurs de la marche. Le judoka du FCC sourit, « 23 millions, c’est même encore quelques-uns de plus que ce que j’avais réussi à réunir lors des élections présidentielles. Du coté Présidence, les réactions étaient moins pointues. Le marabout personnel du Chef de l’État Kitenge Yesu s’est limité à un tweet plutôt mystérieux, paraphrasant Jules César en notant que « la façon dont le FCC marche le jour est différent de la façon dont il marche la nuit ».

Contacté par POLITICARD.CD, Tina Salama s’est exprimé à ce sujet pendant plus que 4h avant de tomber dans un coma pour cause d’époustouflement aiguë. Poursa part, Jean-Marc Kabund s’est moqué sur Twitter : « Je ne comprend pas les objectifs des marches FCC, nos équipes ont rapporté avoir participé car chacun recevait 10.000 FC. N’avez vous pas vu comment les drapeaux PPRD ont été brûlés ? UDPS, oyé ! » Dans un entretien exclusif avec Patrick Nkanga, ancien stagiaire et nouveau rédacteur « sports » chez POLITICARD.CD, Francine Muyumba se dit « rassurée par cette mobilisation sans précédent, même si le secrétaire d’État américain a refusé de lâcher son poste pour l’affront qu’il m’a fait subir et l’arrogance de son pays ». La sénatrice n’a pourtant pas perdu son esprit de combat : « ceci n’était qu’un test. Nous réfléchissons déjà à organiser une autre marche-éclair avec 50 millions de kinois… chèvres, enfants, militants UPDS, tout le monde pourrait défiler pour mettre fin à l’impérialisme. Les journalistes seront prévenus en retard » , dit-elle avec un sourire rêveur.

Fils d'actualités



Nos archives