RDC : Célestin Tunda Ya Kasende prône le « retour au statu quo »

Publié le 8 juillet, 20 à 18 h 21 min | Politique

 Menacé de perdre son poste au gouvernement, le vice-premier ministre en charge de la justice, Célestin Tunda Ya Kasende, a tenté le tout pour le tout ce mercredi en prônant « le retour du statu quo » pour éviter l’embrasement de la coalition au pouvoir. Il l’a fait devant les élus du peuple répondant à une question orale adressée par du député de Lodja et ex-ministre de la communication Lambert Mende Omalanga qui fustigeait la mise en place de la « république des juges ».

 « Il s’observe depuis un moment un désordre au sein de la magistrature, les parquets se permettent d’initier les enquêtes sans mon instruction », a déclaré Célestin Tunda Ya Kasende, vice-premier ministre en charge de la justice et garde de sceaux, avant d’ajouter à la surprise générale « L’exemple le plus marquant est la demande de levée des immunités du président du sénat et deuxième personnalité de la république, le vénérable Alexis Tambwe Mwamba par le parquet près de la Cour de Cassation. Moi, tant que je serai au ministère de la justice, jamais une telle infamie ne se déroulera ». Ces dernières heures, une information a fuité selon laquelle le président du Sénat pourrait être accusé de complicité de détournement de 4 millions de dollars américains, destinés à la rénovation de la salle de plénière du Sénat. La promesse du Garde des Sceaux de protéger le vénérable Mwamba, les honorables députés du FCC ont applaudi Célestin Tunda Ya Kasende qui s’est dit plus que jamais protégé par Ye Mei, sans préciser s’il s’agissait de Joseph Kabila.

Cette malversation avait été dénoncée par la sénatrice Bijoux Goya. Mais jusqu’ici, aucune autorité s’était aventurée à commenter l’information. « Après la condamnation de mon grand frère Vital Kamerhe, je ne peux que féliciter la justice congolaise pour son sens de l’équilibre », a-t-elle réagi dans un entretien accordé à POLITICARD.CD. « Je n’ai aucune animosité contre le président de notre institution, et la preuve je serai prête de lui apporter des fleurs chaque semaine en prison. »

A l’issue de l’allocution du vice-premier ministre Célestin Tunda Ya Kasende, POLITICARD.CD a pu approcher l’initiateur de la question orale pour recueillir sa réaction. L’honorable Lambert Mende Omalanga, ancien porte-parole du gouvernement se dit satisfait des éléments de réponses apportés par le ministre. « Sous le président Joseph Kabila, seuls les voyous de Lucha, les terroristes de Filimbi, les mercenaires de Moïse Katumbi et les ADF de droit de l’homme étaient inquiétés par la justice et pas les hommes vertueux comme les élus et les personnalités qui sont déjà écrasés par les charges de l’état », a-t-il expliqué aux journalistes à la sortie de l’hémicycle.

Fils d'actualités



Nos archives