RDC : la Boxe, seul sport qui met les Léopards à l’ombre

Publié le 30 juin, 20 à 21 h 05 min | Sports

A l’occasion du 60eme anniversaire de l’indépendance de notre pays, ce n’est pas le football et nos Léopards, mais un tournoi de boxe qui tient en haleine les Congolais.  La phase finale de la compétition se déroulera en ce 30 juin dans la soirée, en violation des règles de distanciation. La police nationale déplore des débordements.

45 ans après le grand rendez-vous entre Foreman et Ali, la boxe redevient l’évènement incontournable de la République. La grande finale du championnat congolais des poids légers va se dérouler à Kinshasa dans le cadre des festivités du 60eme anniversaire de l’indépendance. Sous le haut patronage de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, lui-même adepte de ce sport et ancien gagnant de la Coupe Matongé des poids lourds bruxellois en 2004, les deux combattants les plus féroces des préliminaires vont s’affronter au Stade Tata Raphaël : il s’agit de Francine « Convention de Vienne » Muyumba et Mike « Poulet Mayo » Hammer, tous deux champions restés imbattus depuis de l début de la compétition.

Entre suspens et lutte pour les derniers tickets disponibles

À l’approche de combat, la tension monte dans la rue comme sur les réseaux sociaux entre les partisans des deux boxeurs. L’atmosphère est électrique pour ce deuxième combat du siècle sur le sol congolais. « Tout est préparé pour un véritable clash des titans » estime Patrick Muyaya, député national de la capitale congolaise, « car déjà lors des préliminaires pendant le contrôle de poids virtuel sur twitter nous avons vu à quel point les deux adversaires sont déchaînés ». Pressenti d’arbitrer la compétition suite à sa performance impeccable lors de la phase de groupes du tournoi, Jeanine Mabunda a dû se récuser. Son conseiller, l’ambassadeur Michael Sakombi a fait savoir à POLITICARD.CD par message privé sur twitter que « la présidente de l’Assemblée nationale a plus d’une fois montré sa capacité à réguler des affrontements plus sauvages encore. Cette fois, elle préfère comme nos compatriotes profiter du spectacle tout en souhaitant que l’esprit olympique soit respecté . »

Entre temps, les Kinois se battent pour les derniers tickets. Au micro de POLITICARD.CD, Jean-Marie Kassamba, vétéran journaliste et collègue de Tele50, s’est confié : « il y a une semaine, des esprits malfaisants ont fait courir le bruit que c’est chez moi que se vendaient des billets à moitié prix… ». Ce n’est pas la seule victime de la folie déchaînée par ce match historique. Le chef de la police à Kinshasa, Sylvano Kasongo, a confirmé que le député national Aubin Minaku a porté plainte auprès de la PNC. Selon le général Kasongo, l’ancien président de l’Assemblée nationale a été intercepté à la sortie de chez lui par une “foule d’inciviques infiltrés par quelques criminels de l’opposition” alors qu’il s’apprêtait à introduire une loi contre la fraude aux pari sportif, méthode souvent utilisée depuis l’étranger pour manipuler les compétitions sportives en RDC.

Les protagonistes rassurent leurs supporters

De leur côté, les camps Muyumba et Hammer rivalisent en excès de zèle. Surnommé « Poulet Mayo », le challenger américain sait les kinois rangés derrière lui : « Je compte infliger autant que coups que que j’ai fait en selfies depuis 2 ans, ça va pleuvoir, la fameuse Convention de Vienne sera défaite jusqu’au dernier paragraphe et alinéa. » Ces déclarations sont qualifiés de “provocations” par le camp opposé. Alors que Muyumba s’est retranchée au Club de Boxe de Kingakati pour quelques dernières séances d’entraînement secrètes avec son entraineur privé, son manager Patrick Nkanga rassure que « ce poulet mayo sera consommé jusqu’aux os ». Il s’est par ailleurs réjoui de la nomination de Corneille Nangaa en tant qu’arbitre, « qui a fait preuve de son honnêteté d’intellectuel  et de son sens de la justice par le passé. ». Cette nouvelle a entamé la confiance jusqu’ici inébranlable du camp de Hammer, un proche assure que le boxeur n’hésitera pas à demander des sanctions, en cas d’erreur d’arbitrage.

D’autres observateurs s’attendent à un combat ouvert jusqu’au dernier round : « J’ai suivi comment Hammer a frappé décisivement Kahimbi en round 2, mais Muyumba a beaucoup améliorée crochet gauche au long du tournoi, je m’attends donc à un duel plutôt balancé » a lâché Ida Sawyer, chargé de fair-play dans ce championnat. Une lecture similaire est faite par le général John Numbi, inspecteur des travaux finis chez les FARDC et spécialiste de combat de proximité, dans un sms à POLITICARD.CD, « ce n’est pas toujours celui avec la plus grosse gueule qui fait les plus sales coups dans le ring. » Ainsi, tout est arrangé pour un véritable Rumble in the Jungle 2.0. Que les meilleurs gagnent !

Fils d'actualités



Nos archives