RDC : Le président Félix Antoine Tshisekedi s’est rendu à son deuxième bureau dans sa nouvelle capitale politique de Bruxelles en catimini

Publié le 7 juillet, 20 à 11 h 16 min | International

Depuis dimanche dernier, le président de la République démocratique du Congo est en déplacement « officiel » dans la capitale bruxelloise où il a aménagé un cabinet politique bis adoptée dans le conseil des ministres du 30 juin 2020 à Kinshasa. Ce transfert de la capitale politique est l’une des étapes dans la réparation des humiliations et crimes subis par les congolais durant la période sanglante de la colonisation.

La nouvelle a été annoncée dans un communiqué publié sur le website de l’ambassade de la RDC au Benelux : « Nous sommes très heureux d’annoncer à l’opinion belge, à la communauté belgo-Congolaise ainsi qu’à la communauté internationale que Fatshi Béton, Libende Ya Makasi est bien arrivé à Bruxelles pour la première inauguration de son bureau politique officiel autour du Nganda chez Mambo à Ixelles (Matonge) », peut-on lire dans le communiqué de l’ambassade. Dans un autre point, le communiqué ajoute : « Cette étape ouvre une perspective à l’intégration de la RDC dans l’espace Schengen ; permettant ainsi aux Congolais de voyager librement en Europe et de mettre fin à la polémique radicaliste sur le feuilleton de la double nationalité européenne d’un côté mais aussi aura aidé à contenir le phénomène Ngulu développé par les musiciens congolais depuis les années 1990 de l’autre côté ».

La  prise de Bruxelles est vivement saluée par le Roi des belges qui a formulé le 30 juin dernier des regrets chaleureux et amicaux  aux Congolais pour  les bienfaits  des colonisateurs  durant l’occupation du roi Léopold II en ces termes au micro de la Radiotélévision Belgo-Congolaise (RTBC) :  « L’installation du palais de la Nation à Matonge, près du Nganda Chez Mambo, par le président Félix Antoine Tshisekedi, est un signal fort de réchauffement de nos relations bilatérales, lesquelles sont fondées sur notre hypocrisie économique et sociale mais aussi le sentiment partagé de nos Leffe, Jupiler et Primus. Maintenant, je doute que l’âme de Patrice Emery Lumumba puisse reposer en paix … ».

Contactés par POLITICARD.CD, les leaders de l’opposition Lamuka Musica Nova ont réagi par l’intermédiaire d’Adolphe Muzito, l’ancien Premier Ministre de Joseph Kabila et actuel coordonnateur de cette plateforme, en dénonçant une autre “hypocrisie” : « Le président a voyagé nuitamment, sans protocole, pour visiter et occuper son bureau tout en prétendant gérer les affaires de l’État depuis sa pseudo-capitale. Je rappelle que c’est en violation des textes élémentaires qu’il ignore complètement. Il savait que la population est hostile à cette décision cavalière tendant à intégrer le Congo au sein de l’Union Européenne mais aussi redoutait-il la colère du peuple congolais. Ce coup d’état constitutionnel ne passe pas chez les nationalistes, nous allons nous coaliser avec l’UNC de Vital Kamerhe pour destituer un président amoureux de Hamburger bruxellois, de la bière fraîche dans le Nganda perdu de Matonge, surtout la calebasse », a-t-il affirmé dans un ton ferme.

Lamuka Musica Nova annonce un report “sine die” de sa menace de manifester devant “cette nouvelle perfidie d’un pouvoir illégitime”. Deux autres leaders de Lamuka Musica Nova, Jean-Pierre Bemba le papa de Pygmées de Lisala et Moïse Katumbi (Papa Sauveur), ont immédiatement démenti cette position, tout en confirmant le report de toute manifestation, créant une véritable confusion sur la position réelle de la coalition de façade de l’opposition. Tous s’accordent sur un seul point : la nécessité de trouver une solution à la question de de double nationalité européenne bien connue dans la classe politique congolaise. D’une source bruxelloise, le Vice-Premier Ministre et ministre de l’intérieur et de sécurité de la RDC, pourrait recouvrer sans aucun doute sa nationalité européenne bientôt.

Par ailleurs, POLITICARD.CD a contacté le candidat le plus malheureux à la présidentielle de décembre 2018, Emmanuel Ramazani, qui n’a pas voulu s’exprimer sur ce sujet. Il affirme être trop occupé par les cérémonies d’hommage au vice Premier ministre et ministre de la justice, Célestin Tunda Ya Kasende pour sa sincérité et loyauté affichées à Ye Mei de Kingakati. « Il pourrait être très bientôt appelé à une fonction plus prestigieuse encore », a-t-il confié. « Le Président Tshisekedi y tient beaucoup. »

Par contre, des voix s’élèvent dans la société civile et les mouvements citoyens. Un activiste de Lucha, Fred Bauma, a interpellé l’UDPS sur le bien-fondé de la visite de Fatshi à Ixelles Matonge : « cher et chère de la présidence, pourriez-vous nous communiquer sur la visite de Fatshi Béton à Bruxelles ? Si non, je vous promets que notre section de Bruxelles, ensemble avec Boketshu wa Yambo, nous allons le Lucher franchement.» Ensuite un autre activiste, Floribert Anzuli de Filimbi, s’est indigné de Félix Antoine Tshisekedi : « Comment un président peut aller en visite privé en Belgique, il enferme les Congolais sans passeport, mais lui voyage, à son retour, nous exigeons une mise en quarantaine, je suis vraiment déçu.»

Ce feuilleton est de loin d’être à sa fin car les voix sont discordantes à la fois en Belgique comme en RDC. Le président de la république aurait confié à Lydie Omanga que les soirées dansantes de Matonge, de Saint-Gilles, de Woluwé et le marché africain de Clemenceau lui manquaient énormément. Au même moment, il a besoin du repos après tous les problèmes de la coalition.

Fils d'actualités



Nos archives