RDC : transferts en or et mises sur la touche dans le mercato FARDC 

Publié le 18 juillet, 20 à 17 h 14 min | Sports

Le sélectionneur Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a dévoilé ce vendredi 17 juillet 2020 la composition de son équipe FARDC pour la saison 2020-2021. Quelques surprises et beaucoup de déception après l’annonce de l’ensemble de ces transferts (qui a duré plus de 2h) par la panthère multimédia et championne de lecture en apnée, Tina Salama. 

 

Dans les heures qui ont suivi l’annonce olympique à la RTNC, notre fondateur, son Excellence Antoine Wa Budiadia, a reçu de nombreux messages de déception et de colère qui traduisent le malaise au sein de nos vaillantes forces de défense et de sécurité au lendemain du premier mercato Tshisekedi. « Je ne suis pas plus rouge que les autres, je ne devrais pas être mis en préretraite », dénonce le général Akili M. sous couvert d’anonymat. « Vous n’allez pas me dire que l’ami et frère Fall Sikabwe a commis moins de violations ou de détournements que moi. Il n’y a pas de bons et de mauvais généraux au sein des FARDC, juste de simples soldats qui s’aiment plus que le pays. »

 

Un certain Amisi a aussi la dent dure contre la décision du chef de l’État : « Pour un entrepreneur comme moi, c’est une mise à mort pure et simple. J’ai des affaires dans tout le pays : transport, mines, bois. C’est une manière de se moquer. Qui va respecter Tango X, inspecteur général des armées ? Tout le monde sait que cette inspection n’existe pas. » M. Amisi a indiqué « prier et danser jusqu’au bout de la nuit » pour l’intervention du Tout-Puissant Ye-Mei.

Les commentateurs notent le poids des « sanctions impérialistes » dans les choix opérés par le sélectionneur Tshisekedi Tshilombo. « C’est bien la preuve de l’absence de stratégie nationale. Fatshi n’est pas Béton, il écoute tout ce qui se raconte dans les tribunes et recycle d’anciennes compositions. Les Yav, Obed, Masunzu… Il n’y a pas une idée originale par rapport à l’époque de Joseph Kabila », insiste le vuvuzela kabiliste Jean-Marie Kassamba.

Pendant ce temps, l’activiste des réseaux sociaux, Jean-Claude Katende, a salué « un jeu de chaises musicales révolutionnaire dans la lutte contre l’impunité ». « Bien que civil, Thambwe Mwamba devrait lui aussi être mis sur la touche des FARDC pour ses crimes de guerre », a-t-il ajouté.

 

Fils d'actualités



Nos archives