RDC : Tshisekedi ne « favorise » pas les victimes balubas (Présidence)

Publié le 15 août, 20 à 9 h 30 min | Politique

À l’occasion du 4e anniversaire de la mort du chef Kamuina Nsapu, le porte-parole du président Felix Antoine Tshisekedi a tenu à faire une mise au point. Malgré l’interpellation de quelques officiers, « les crimes commis contre les Balubas restent aussi impunis que les autres », a assuré Kasongo Mwema Yamba Yamba.

Alors que depuis vendredi 7 août 2020, la justice militaire a fait arrêter quelques officiers de l’armée congolaise et de la PNC dans la région de Beni au Nord-Kivu pour des crimes commis au Kasaï central en mars 2017, la Présidence a été interpellée sur les réseaux sociaux, à nouveau accusée de favoriser les Balubas au détriment des autres communautés. « Cela fait presque 25 ans qu’on attend que certains crimes soient jugés dans ce pays », a twitté l’ancien candidat à la présidentielle Martin Fayulu. « Dès qu’il s’agit des Balubas, on ouvre les fosses communes et on arrête les coupables. C’est toujours le même népotisme tribal, voilà le Mvuluzi comme Ne Mwanda Nsemi, l’oncle maternel de Felix Antoine Tshisekedi, ses crimes ont été récompensés. »

Cette accusation a mis en colère le porte-parole de président, Kasongo Mwema Yamba Yamba, lui-même prompt à réagir sur twitter, son deuxième bureau. « Le Président Felix Antoine Tshisekedi ne favorise pas les victimes Balubas. Qu’on me montre une seule fosse commune exhumée dans les Kasaï sur la centaine identifiée par l’ONU ! C’est de la mauvaise foi et du racisme. Tout le monde sait que Félix Antoine Tshisekedi ne fait pas plus (et même moins) dans ces provinces qu’ailleurs, à voir même dans le village natal de son défunt papa, les villageois manquent de l’eau en attendant le salut de Mutombo Dikembe. »

Le commentaire de l’ancien journaliste star de la RFI a provoqué un tonnerre des réactions sur les réseaux sociaux. La Lucha s’est félicitée de l’honnêteté du porte-parole. « Félix Tshisekedi ne fait rien pour le grand Kasaï, c’est même pire dans la province gérée par le seul gouverneur issu de l’UDPS qu’ailleurs », explique le repris de justice Nicolas Mbiya qui ose rappeler à son parent, chef de l’État, sa promesse d’évaluer les gouverneurs. « C’est sûr qu’il ne peut plus le faire aujourd’hui, il serait obligé d’inventer une notation négative pour Jean Maweja Muteba du Kasaï Oriental, le gouverneur aux trois pièces sapélogiques. »

L’ancien agent de l’ANR, le célèbre Kalev Mutond et créateur de Filimbi, s’est lui aussi indigné : « Très peu de gens le savent, mais je suis kasaïen. Raison pour laquelle je suis puni aujourd’hui pour avoir revendiqué mes droits les plus basiques. Felix Antoine Tshisekedi n’est pas muluba comme son père, Étienne Tshisekedi, il est belgicain comme son petit de course Didier Budimbu. Il n’a pas favorisé les Baluba, mais ses amis belgicains de Matonge à Bruxelles avec l’esprit impérialiste qui les caractérise, mais aussi des autres aux casiers judiciaires controversés ».

Fils d'actualités



Nos archives