RDC60 : La ministre Acacia Bandubola fatiguée de chanter “Debout congolais”

Publié le 30 juin, 20 à 1 h 54 min | Non classé Politique

À la veille des célébrations de 60 ans d’indépendance de la RDC, la ministre de l’Economie, Acacia Bandubola, a jeté un pavé dans la mare. Au cours d’une cérémonie de remise de nouvelles chaises pour equiper ses services, elle s’est dit fatiguée de chanter le « Débout congolais », quand le pays est “mis à genou” par un contexte économique mondiale défavorable. Ces propos ont été qualifiés d’anti-patriotique par ses collègues dû FCC. 

En ce lundi 29 juin 2020, la ministre de l’économie, Acacia Bandubola, avait convié la presse tant nationale qu’internationale à un évènement qualifié de “fondateur” par ses services de communication pour le “redressement du Congo”. Alors que la RDC célèbreles 60 ans de son indépendance, les Congolais souffrent du taux de change et de la hausse des prix, en plus des effets du Covid 19. “Je sais que le pays est mis à genou, que les Congolais peinent à relever la tête et à remplir leur ventre, il est temps pour nous tous de nous asseoir”, a déclaré la ministre de l’Economie avant de dévoiler une parmi les dizaines de milliers de chaises qui seront distribuées dans toutes les administrations, en commençant par les ministères et les assemblées.  ll est inacceptable de rester debout 60 ans durant. C’est fatiguant. Il est temps que l’Etat offre une possibilité à ses concitoyens de s’asseoir, c’est ça le changement promis par le président Félix Tshisekedi”. Plus tôt dans la journée, les services de communication du ministère avaient déjà annoncé sans l’expliquer que le nouveau mot d’ordre du ministère: “tous assis comme notre économie”. 

Pris par une soudaine émotion, le représentant syndicale du ministère a salué “ce geste ô combien louable de la ministre”, ajoutant que “Jamais depuis 1960 un haut responsable congolais n’avait même fait le constat par le passé que nous, les agents publics. C’est exactement ce qui manquait pour stabiliser notre économie et changer le quotidien de nos populations”. Présents à la cérémonie, les membres de son cabinet et les représentants de la police nationale ont salué ce geste d’une “cohérence inédite” de la part d’un personnel politique.

Comme le veulent les usages, c’est l’hymne nationale “Debout Congolais” qui a clôturé la cérémonie, provoquant la colère de la ministre et ses paroles aujourd’hui contestées : “Je suis fatiguée de chanter Debout Congolais, il est de se conformer l’état réel de notre pays. Qui est encore debout?”. “Pour préserver l’ordre public”, le chef de la police de Kinshasa, Sylvano Kasongo, a ordonné aux policiers chargés de la protection du ministère de jeter des gaz lacrymogènes et de saisir les chaises. Des vidéos ont circulé sur les réseaux sociaux montrant des policiers avec des dizaines de chaises sur la tête fuyant l’enceinte du ministère et la ministre et les membres de son cabinet en larmes dûs aux effets des gaz.

Le secrétaire général du PPRD, Emmanuel Ramazani, a dénoncé des “actes anti-patriotiques” et salué “le travail exemplaire” de la police pour préserver la “dignité de l’homme congolais” et s’est dit prêt à “boxer ceux qui touchent aux symboles de notre indépendance réalisée sous Joseph Kabila”. Du côté du ministère de l’Economie, on assure avoir tout entrepris pour retrouver les milliers de chaises qui avaient coûtée 57 millions de dollars au Trésor Public.

Ministre de l’économie RDC

Fils d'actualités



Nos archives