RDC60 : Lumumbaville ou balkanisation du Grand Kasaï ?

Publié le 30 juin, 20 à 2 h 06 min | Politique

À l’occasion des 60 ans de la dépendance de la RDC, les notables du Grand-Kasaï et du Sankuru ont exigé, dans un communiqué publié le 29 juin 2020, la création d’une nouvelle ville en l’honneur de l’héros national Patrice Emery Lumumba. Cette proposition prend la forme d’un ultimatum. Dans un communiqué, ils se disent prêts – en cas de refus de leurs revendications – à balkaniser le Grand-Kasaï au nom d’Albert Kalonji. 

Le communiqué a été lu à la radio communautaire “Voix du Peuple Anamongo”, émettant depuis la ville de Mbuji-Mayi Wa Balengela, dans la soirée du 29 juin 2020. “Nous, notables du Grand Kasaï et du Sankuru, exigeons que l’Etat fasse preuve de patriotisme et baptisé Lumumbaville, l’une des villes de notre espace, pour apporter paix, unité et développement à notre pays”, a lu l’honorable Denis Kambayi. “Si l’Etat n’honore pas Patrice Emery Lumumba, les Kasaïens et les Anamongo, nous deviendrons tous des Albert Kalonji pour finir la balkanisation du Kasaï. Avoir Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo comme président ne suffit plus. Nous attendons des actes”. Coïncidence, le conseil des ministres du Vendredi 26 Juin 2020 a entériné aussi le projet de la création d’une ville en l’honneur du Héros Patrice Émery Lumumba Selon le journal 7sur7 cd.

Depuis hier soir, les réactions se multiplient sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, l’ancien gouverneur du Kasaï Oriental et député du FCC, Ngoyi Kasanji, a estimé que “ la Balkanisation de l’espace Grand Kasaï est plus qu’un droit”. Sur Instagram, François Lumumba, un des fils biologiques de Patrice Émery Lumumba, partage des confidences avec son père : “C’est fut un rêve de mon père qu’une province de Kasaï ait son nom”.

Par contre, dans une déclaration lue sur la même radio ce matin, un ancien gouverneur et ancien représentant du grand espace Kasaï, Denis Kambayi, a confirmé “pour remettre la mémoire des enfants et femmes laissés par Lumumba, une ville des Kasaïens et Anamongo, serait plus qu’urgent, tout en appelant à l’insurrection de tous les Anamongo et Kasaï”.

Le gouverneur Maweja Muteba (JUNES), allié au Président Tshisekedi, s’est aussi rangé du côté de la population dans sa déclaration à l’hôtel du gouvernement, maison Blanche: “ J’ai constaté que les gens ne m’appellent pas Excellence dans toutes leurs correspondances sur la revendication de la Lumumbaville ainsi j’interpelle le président Félix, en tant que descendant du Roi Albert Kalonji, de mettre tout en oeuvre pour que la paix, le développement et le pillage des diamants profitent aux défenseurs de notre tribu, les Baluba.

Enfin, du côté des élites coutumières, le chef Kamuena Nsapu, descendant de Mulopwe Kalonji Albert (empereur du royaume fédéral du Kasaï en 1961), avait affirmé, à l’issue d’une réunion tenue urgemment sa détermination d’en finir avec un président qui ne protègerait pas les intérêt du Grand Kasaï, terre des ses ancêtres : “Nous avions suivi ce dossier de près et avons décidé ce qui suit: intensifier nos prières pour qu’enfin Lumumba repose en paix dans sa ville, et nous appelons tous les jeunes à être prêts pour lutter envers notre auto-détermination après avoir été trahi par Felix Antoine Tshisekedi et son père”.

Des tensions ont été observées dans la ville de Mbuji-Mayi mais ont été bien vite calmées par les jeunes Kamuena Nsapu qui assurent la sécurité et l’ordre publique. Le création d’une nouvelle ville (Lumumbaville), qui abriterait des institutions budgétivores à l’image du Parlement Européen basé à Matongé (Belgique) sans exhumer feu Mulopwe Kalonji Albert 1, risque de créer des tensions dans le centre de Mbuji-Mayi alors que toutes les dispositions sont prises pour que le sentiment antinationaliste éclatent ces derniers dernier temps.

Fils d'actualités



Nos archives