Secteur Opérationnel : les mésaventures du Major Tédé (1)

Publié le 15 juillet, 20 à 22 h 35 min | Tribunes

POLITICARD.CD a obtenu copie des rapports du Major Tédé Mokuwa Bongo S’Grave basé au secteur opérationnel de Kananga dans ses plaintes à sa hiérarchie. Son nom et celui de son unité ont été modifiés pour protéger son identité. Comme beaucoup parmi nos vaillantes forces de sécurité, il peine à survivre et doit multiplier les activités secondaires : creuseur, commerçant de bitoyo ou garde de sécurité privée pour les puits de diamants supervisés par de hauts gradés  et le gouverneur Maweja Muteba à Mbuji-Mayi. 

Mon Général,

Je suis le Major Mokuwa Bongo S’Grave affecté à Kananga, dans le bataillon Eléphant comme officier en charge des fausses alertes, informations tronqués et de la protection des intérêts de la haute hiérarchie. J’ai déjà trois bureaux dont une laissée à Mbandaka, une deuxième dans le Haut-Uélé et la troisième est restée bloquée à Kinshasa par manque de place dans les libumu ndunda. Je suis arrivé, perdu dans la ville de Kananga où tout le monde ne parle que la langue de Jésus (Tshiluba). J’ai eu la chance étant Mongo de Lisala dans la province d’Equateur de couvrir une zone à plus d’une centaine de kilomètres où fausses milices et vrais fardc milices se tapent des femmes et des diamants, les buveurs de sang et autres baptiseurs ont été éradiqués. En date du 30 Juin 2019, je fus envoyé en mission dont les faits et gestes ont été reportés dans mon carnet. Le jour de mon départ, le colonel ne m’avait rien donné, mais il m’a intimé l’ordre de me débrouiller pour survivre, pour manger et me trouver un nouveau bureau, y compris son rapport (l’argent) mensuel. Je fus accueilli à l’Hôtel Bukalenga Buetu où tous les T2 FARDC ont une chambre gratuite. Quelques jours après mon arrivée, je fis au colonel  le rapport suivant resté sans suite:

« Mon Colonel, la situation est préoccupante J’ai trouvé sur ma position le capitaine Kamuena Nsapu et le lieutenant Bana Mura, tous deux reconvertis en chef des puits des diamants qui sont des feignants. Je reste loyaliste malgré qu’ils m’ont accordé de travailler dans les puits pour trouver quelques moyens pour courtiser sur instruction les jeunes et brunes filles Kasaiennes et trouver de l’argent à vous envoyer ainsi que mes 3 femmes éparpillées. Mais les recettes restent minces, je soupçonne un détournement à la base.

Sur vos instructions, je devais mettre à la disposition des hommes du gouverneur Maweja Muteba, un grand diamantifère,  sur le site “Zua Nionso” des commandants-relais du T2 Kananga afin d’insécuriser les populations comme vous me l’aviez ordonné mon Colonel. Ils ont promis de me remettre envoyer, chaque fin du mois, une enveloppe pour les unités, madesu ya bana et maputa ya maman. L’enveloppe pour ce mois couvrait à peine les dépenses de mes femmes,  car mes enfants devaient fêter le 30 Juin 2020 avec joie l’indépendance du Congo. Je vous remet l’intégralité avec mes respects. Je me suis lancé dans le commerce de bitoyo, parce que les femmes qui vendent les bitoyos sont des femmes des nos amis de Kamuena Nsapu. J’ai été saisi de stupeur une fois que j’ai été convié à partager avec eux la nourriture à l’hôtel. Ces gens, mon colonel, ne sont pas mauvais, ils sont prêts à nous laisser taxer la population. Ils présentent un état des besoins dont je vous fais copie. Je crois que nombreux de PDG ont encore nos dettes à l’Est, je dois continuer à recouvrer par force ou par les fouets les millions nécessaires. Mes respects. ».

Mon général, je soupçonne un détournement de l’argent à la base en faveur du colonel et dans un esprit contraire à vos intérêts. Sinon, la situation sécuritaire n’est pas bonne mais nous sommes à court de munitions, perdus dans des embuscades contre des groupes alliés. Les rations manquent dans les zones d’exploitation, les militaires sont mécontents avec leurs 100 000 FC et rêvent tous de se faire construire une maison préfabriqué à Bumba comme celle de Ngoyi. Attends vos instructions pour poursuivre les opérations d’infiltration des groupes d’infiltrés.

Mes respects,

Major Tédé Mokuwa Bongo S’Grave.

Fils d'actualités



Nos archives